L'aqueduc

L'aqueduc

Tracés des aqueducs de Vindunum.

plan-aqueduc-1.png

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vindunum


L’aqueduc.

A partir du milieu du Ier siècle, l’adoption d’un mode de vie « à la romaine » entraine des besoins accrus en eau courante : la création des thermes et de fontaines publiques, l’installation de grandes demeures urbaines nécessitent un équipement en aqueducs pour la collecte de l’eau potable dans un rayon de quelques kilomètres.

  • L’aqueduc des Fontenelles : c’est l’ouvrage le plus important. Son tracé depuis le lieu-dit Les Fontenelles jusqu’au Vieux-Mans est connu depuis le XVIIIe siècle. Puisant l’eau à différentes sources du plateau de Sargé, sa conduite est enterrée et voûtée. Longue de 4,5 km, elle s’adapte aux contraintes topographiques en les contournant – d’où un tracé sinueux – ou en les franchissant par des ouvrages d’art.
  • L’aqueduc d’Isaac : c’est le plus ancien et le mieux connu. Il prend naissance dans la partie haute de la vallée d’Isaac. Il se présente comme un canal maçonné d’1,5 km, enterré et voûté. A la fin du IIIe siècle, une conduite en plomb au tracé similaire est réalisée pour alimenter la ville remparée.
  • La canalisation des Halles : elle a été dégagée en 1987 sur le site du même nom. Elle semble avoir alimentée une réserve d’eau, en captant une source proche, peut-être celle d’une ancienne fontaine située place de l’Eperon.

 

L’aqueduc des Fontenelles.

aqueduc.jpg

Photo Giet Y. Carré Plantagenêt, Musée d’Archéologie et d’Histoire, Le Mans, 2013.